Organisation du remplissage : le bon rapport Carbone / Azote


Pour faire un compost, il ne suffit pas de mettre n'importe quelles matières organiques dans un fût ou sur un tas. Il faut faire attention aux quantités de Carbone et d'Azote apportées. Il faut que la quantité de carbone (C) soit 20 à 30 fois plus importante que la quantité d'azote (N) en fonction de leur composition chimique.

 

Les chaînes chimiques carbonées sont utilisées par les organismes comme source énergétique, qui donnera du CO2 gazeux et de la chaleur. Pour leur croissance (synthèses protéiniques), ils utiliseront les dérivés azotés.

 

 

Remplissage du Champicomposteur
Remplissage du Champicomposteur

Les matières carbonées (C) :

Ce sont en général les déchets bruns, durs et secs, comme par exemple les branches, Ils contiennent beaucoup plus de Carbone que d'Azote.

 

Ils sont riches en énergie, mais ces matériaux ne contiennent pas beaucoup d'Azote, les décomposeurs n'y trouvent pas les éléments nécessaires à leur croissance ainsi qu'une humidité suffisante. Leur décomposition sera donc assez lente. C’est pour cela qu’il faut les mélanger avec des matériaux azotés.

 

 

Les matières azotées (N) :

Ce sont les déchets verts, mous et mouillés, comme les tontes de gazon.

 

Ils sont facilement digérables, les micro-organismes y trouvent des sucres et protéines en abondance pour se nourrir, se développer et se reproduire. Ils sont suffisamment humides (avec parfois un taux d'humidité supérieur à 80%). Ils posent de ce fait un problème important: étant donné qu'ils sont sans structure, ils ne laissent pas circuler l'air et n'assurent pas bien l'élimination de l'eau excédentaire. Si on travaille uniquement avec des matières azotées, on risque d'obtenir une substance visqueuse et la formation d'odeur désagréable (processus anaérobiques). C’est pour cela qu’il faut veiller à l’alternance des couches.

 

 

L’humidité :

Elle doit se situer aux alentours des 50-60%. L'eau est nécessaire au développement des micro-organismes. Elle sera apportée principalement par les composés azotés, mais aussi par la pluie et/ou l’arrosage si nécessaire.

 

Un manque d'eau va ralentir la décomposition mais un surplus va également ralentir le compostage et peut provoquer un processus anaérobique qui favorisera les mauvaises odeurs.

 

 

L’aération :

L'oxygène est indispensable à la vie des organismes. Une bonne aération engendre une bonne décomposition des matières organiques (si les autres paramètres sont présents). Par contre, une mauvaise aération déclenche des processus anaérobiques qui produiront de mauvaises odeurs !

 

 

Autres Sites

claudepasquer.com
claudepasquer.com

Partagez le site du Champicomposteur

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Le Champicomposteur ©  est protégé notamment au titre du droit d’auteur. Toute reproduction, représentation ou exploitation du Champicomposteur en dehors d’un cadre strictement privé et non commercial ou promotionnel doit faire l’objet d’un accord préalable de Claude Pasquer.