Symbolique :


On peut simplement considérer le Champicomposteur de Claude Pasquer, comme une nouvelle manière d’allier l’esthétique à l’utilitaire pour stocker et recycler les déchets végétaux.. C’est faire peu de cas de la dimension profondément philosophique et artistique de ce paysagiste qui, depuis de nombreuses années, ornent les jardins privés et les lieux publics de son imaginaire prolifique, travaillant le grillage pour en faire des oiseaux, des fleurs, des insectes, des personnages, des maisons…

 

Si la démarche  artistique dans la création de ce « container » en forme de champignon n’échappe à quiconque, en revanche que peut-il y avoir de philosophique dans  le « Champicomposteur » ? …Et bien tout…… ! Car il faut bien connaître la vie, ses processus biologiques et réactionnels, connaître ses besoins et ses altérations, ses surprises et ses aléas, et surtout oser croire, au-delà de la  maxime scientifique établie « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » , qu’au contraire, avec le Champicomposteur, si rien se perd, tout se transforme, et quelque chose de nouveau  se crée…

 

Le « Champicomposteur » est le résultat d’une vie consacrée à l’observation et à l’étude minutieuse des végétaux, pas seulement dans leur vie, mais aussi dans leur « mort », qui est un véritable « passage » au sens spirituel du terme, puisque la réalité immédiate de ces végétaux en décomposition est l’apparition d’une nouvelle substance, dénommée « humus », elle-même redistribuée dans le cycle de vie des autres végétaux , et donc chaînon essentiel à leur croissance et à leur épanouissement…

 

L’art du « pourrissement », car c’est un art, est développée par l’auteur, avec la science nécessaire, qui mélange azote, humidité, chaleur et air, afin de permettre à cette  « sculpture utilitaire » de donner le meilleur d’elle-même……pour le plus grand bien de nos jardins…, et de nos esprits… ! L’idée du champignon est doublement intéressante à ce point de vue puisque de part sa forme il permet l’empilement et la superposition, et de part sa  nature, il est le symbole d’une forme de moisissure « comestible »…et combien délicieuse…Il contient donc en lui-même sa substance et son contraire, la mort et la vie, la moisissure et la saveur nouvelle…

 

Faire un parallèle avec notre propres vies semble une évidence et c’est à ce titre que la philosophie intervient : en effet dans les moments les plus terribles de notre existence, où tout semble se liguer contre nous, n’a t-on pas l’impression parfois que tout se qui se présente de négatif, c’est-à-dire de prédestiné à l’oubli, à la destruction, à la haine même….. Tout ce qui nous étouffe et nous enseveli, tous ces « déchets » de notre esprit et de notre vécu,  dont on ne sait plus quoi faire, pourraient être, à l’image du champi-composteur, le lieu d’une fermentation  positive, une nourriture pour l’avenir…

 

Le Champicomposteur c’est la machine à transformer  tous nos démons en  pensées fertiles, à accepter toutes nos épreuves et nos peines parce qu’on a le moyen de les ranger dans un endroit où elles donneront naissance à quelque chose de nouveau qui n’existait pas auparavant, et que par notre génie et notre connaissance nous avons su transformer en mieux-être…

 

C’est la faculté de croire que tout ce qui peut pourrir et se décomposer est la chance d’un renouveau ...


Anne-Maïténa LIAUZU
 

16/10/2010

 

Autres Sites

claudepasquer.com
claudepasquer.com

Partagez le site du Champicomposteur

Contact

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Le Champicomposteur ©  est protégé notamment au titre du droit d’auteur. Toute reproduction, représentation ou exploitation du Champicomposteur en dehors d’un cadre strictement privé et non commercial ou promotionnel doit faire l’objet d’un accord préalable de Claude Pasquer.